Ce qu’il faut savoir pour comprendre les besoins de son chien

Le chien est un carnivore opportuniste. C’est à dire qu’il a évolué pour satisfaire ses besoins énergétiques avec du gras et des protéines mais que son organisme sait aussi tirer parti d’autres sources d’énergie : par exemple des fruits, légumes, ou de sources d’amidon grâce à son étroite cohabitation avec l’homme. Ainsi, le chien pourra facilement survivre dans un environnement relativement hostile pour un carnivore, là où un chat dépérirait beaucoup plus rapidement. Le fait que le chien soit un carnivore ne veut pas dire qu’il ne mange que de la viande. Les muscles seuls ne peuvent apporter tous les nutriments dont son corps a besoin. Il faut des protéines, majoritairement contenues dans la viande mais aussi dans les œufs, les fruits et légumes, les insectes, … Il faut également des lipides, que l’on trouve dans la graisse animale et végétale mais aussi des glucides, minéraux, oligoéléments et vitamines. Leurs rôles sont détaillés dans notre article “Le rôle des nutriments sur la santé de mon chien et de mon chat”. Ils sont trouvés dans les organes, les os ou coquilles, dans les micro-organismes présents dans l’eau ou la terre. Dans une alimentation industrielle complète, qu’elle soit sèche (croquettes) ou humide (pâtée) ces éléments doivent tous être apportés en quantité et qualité suffisante et de manière équilibrée pour participer à la bonne santé et la longévité de votre chien. En effet, c’est la seule source de nutriments qu’il a à sa disposition. Attention à ne pas déséquilibrer la ration alimentaire avec trop d’à-côté qui ne sont pas mesurés. Ils pourraient apporter trop d’énergie et mener au surpoids, trop de phosphore qui doit être compensé par du calcium ou trop de sucres pour ne citer qu’eux. Un aliment complémentaire ou une friandise doit être apportée de façon raisonnable. Si c’est un repas spécial pour un anniversaire par exemple, si l’aliment n’est pas complet, il n’y aura pas de conséquences. Par contre, si vous donnez tous les jours un filet de poulet à votre Loulou de Poméranie en plus de sa portion quotidienne de croquettes, la ration est très certainement déséquilibrée. Vous pouvez retrouver plus de détails à ce sujet dans notre article sur la qualité des protéines.

Quels sont les besoins nutritionnels du chien ?

Les besoins détaillés ici, correspondent aux besoins en nutriments, pour bien vivre, votre chien aura bien entendu besoin d’eau à volonté mais également d’énergie. Cette énergie est fournie par son alimentation, principalement par les protéines et les lipides. Le calcul de ce besoin en énergie est détaillé un peu plus loin.

Les besoins nutritionnels d’un chien adulte


En nutrition, la plupart des besoins nutritionnels s’expriment en fonction de l’énergie de l’aliment. 
En effet, c’est l’élément que l’on va ajuster pour que le chien conserve un poids stable. 
Pour une énergie donnée, il faut donc que votre chien trouve tout ce dont il a besoin.

Besoin protéique d’un chien adulte

Ainsi, on parle de ratio protido-calorique (RPC) visible sur le site de certaines marques et utilisés par plusieurs comparateurs. Ce ratio représente la quantité de protéines (g) apportée dans 1000 kcal soit 1Mcal. Il permet de comparer l’importance de l’apport protéique dans une portion quotidienne de votre animal. C’est un outil un peu plus juste que d’utiliser le pourcentage de protéines par matière sèche car tous les aliments n’apportent pas la même énergie selon leur composition nutritionnelle. Le besoin protéique augmente avec le format de la race de votre chien (petit, moyen ou grand). Ainsi, chez un petit chien adulte, il faudra au moins 55g de protéines /Mcal d’aliment. Chez un chien de grande race, ce sera plutôt 65g/Mcal minimum. Ce besoin varie également selon le stade physiologique ou l’âge de votre chien, détaillé dans les paragraphes ci-dessous. Pour qu’un aliment puisse convenir à tous les formats de race et tous les stades physiologiques, il faut que son RPC soit supérieur à 80g/Mcal. Ce chiffre est notamment présent dans une étude de 2013. L’équipe de recherche a démontré que la cohorte de chiens sélectionnerait préférentiellement un aliment ayant 85g de protéines / Mcal. (Hewson-Hughes et al., 2013).

Besoin lipidique d’un chien adulte

Le chien a besoin de graisses (car oui, le gras c’est la vie !) comme source d’énergie mais aussi pour le bon fonctionnement de sa machinerie biologique. Chez l’adulte, entre 5 et 8% du besoin énergétique, soit entre 50 et 80g lip / Mcal. On retrouve ce chiffre notamment dans l’étude Hewson-Hughes et al. parue en 2013. Les chiens ont sélectionné de préférence un régime alimentaire apportant 74 g lipides/ Mcal.

Besoin glucidique d’un chien adulte

Il n’y a pas de besoin minimum en glucides chez le chien car il peut synthétiser le glucose dont son corps a besoin à partir des protéines et des lipides qu’il a assimilés. Le corps a cependant bien besoin de glucose pour maintenir sa glycémie. C’est un composant de réactions métaboliques essentielles. De plus, les glucides qu’il absorbe par son alimentation vont permettre de “nourrir” sa flore intestinale. Cette flore est responsable de la production de nombreuses molécules bénéfiques au chien. Lui en apporter dans son alimentation n’est donc pas un problème. Le chien est tout a fait capable de digérer une part raisonnable de glucides plus ou moins complexes. Contrairement au chat, cela ne le gène pas pour assimiler les nutriments dont il a besoin. L’étude de 2013 de Hewson-Hughes et al., montre que les aliments sélectionnés par les chiens comportent 20 g/ Mcal de glucides. Le Dr vétérinaire Doug Knueven aurait citer une phrase que je trouve plutôt pertinente “Dire que : parce que les chiens peuvent digérer l’amidon cela prouve qu’ils peuvent être en pleine forme avec un régime riche en amidon, c’est comme affirmer que : parce que les gens peuvent digérer l’éthanol et le glucose alors ils peuvent être en pleine forme avec un régime riche en rhum et en cookies !” (Dodds, Laverdure, 2015) En nutrition, hormis les éléments toxiques, tout est autorisé ! Seules les proportions sont importantes 🙂 Selon les chiffres précédemment énoncés, voici quelle serait la composition sur matière sèche idéale d’un aliment : (Calcul : Lucie Leclerc avec l’équation d’Atwater modifié, Source : Hewson-Hughes et al., 2013) Ces chiffres correspondent a un aliment idéal pour un chien adulte en bonne santé. Les quantités permettront d’adapter l’énergie apportée à votre chien. Si votre loulou a besoin de peu d’énergie, il se pourra que sa ration soit toute petite. C’est pour cela que certains aliments remplacent les lipides, très énergétiques, par des glucides, notamment des fibres,  pour augmenter le volume de la ration sans augmenter l’énergie apportée. Dans la gamelle, vous pouvez rajouter des courgettes cuites. Elles sont composées de beaucoup d’eau et d’un peu de fibres et sont donc une bonne solution pour limiter l’énergie absorbée par votre chien sans lui réduire de trop le volume de sa gamelle. Les aliments humides sont également une bonne option car ils sont composés de 70 à 80% d’eau. Dans le cas d’un aliment humide (80% d’humidité soit 20% de MS), l’idéal pour un chien adulte en bonne santé serait la composition suivante : 9,6% de protéines, 8,2% de lipides et 2,2% de glucides. Si votre chien est sportif de haut niveau il faudra une alimentation appropriée pour lui permettre de parfaitement récupérer après l’exercice mais également d’avoir assez d’énergie disponible avant l’exercice : les graisses saturées sont idéales pour ça. Sujet qui mérite amplement son propre article.

Les besoins nutritionnels d’un chien senior

En vieillissant, de nombreux changements s’opèrent chez le chien à partir de 7 ans. Le besoin énergétique diminue de près de 25% : il est dû à la perte progressive de sa masse musculaire et au fait qu’il est moins actif. Ce qui peut faciliter la prise de poids qui est néfaste pour sa bonne santé et sa longévité. Le besoin en protéines apparait augmenté, ce qui peut conduire à la perte de masse musculaire ou l’accroitre, si les protéines ne sont pas présentes en quantité et qualité suffisante dans son alimentation. (Laflamme, D. P., 2012) Il faut donc une alimentation avec un ratio protidocalorique (RPC) plus important pour couvrir le besoin en protéines sans apporter trop d’énergie, qui serait inutile et donc stockée par le corps. Chez le chien, il faudrait au moins que 25% de l’énergie apportée par l’aliment provienne d’une source protéique de qualité (Laflamme, D. P, .2012). C’est à dire que dans une croquette apportant 3500 kcal/kg, il faut au moins 25% de protéines. Des croquettes pour chat peuvent également convenir, car généralement moins grasses et plus riches en protéines. Leur apporter des sources d’antioxydant dans leur alimentation permet d’aider l’organisme des chiens âgés à améliorer leur immunité et limiter les effets de la vieillesse (Laflamme, D. P, .2012). Comme indiqué un peu plus haut, les besoins nutritionnels illustrent les besoins de l’organisme pour bien fonctionner mais également le besoin en énergie.

Comment déterminer les besoins énergétiques du chien ?

Calculer le poids de forme d’un chien adulte

Pour pouvoir ajuster votre calcul à votre chien, il faudra calculer son poids de forme ou poids optimal. Le poids de forme comme son nom l’indique, c’est le poids auquel votre animal est en bonne santé. Il n’est ni trop mince ni trop grassouillet : le poids est adapté à son âge, sa race, sa morphologie.
1-Pesez votre chien

2-Evaluez l’état corporel de votre animal (ou demandez à votre vétérinaire)


Source : wsava.org (World Small Animal Veterinary Association), Déterminer la note d’état corporelle de votre chien
3- Déterminez le surpoids de votre chien.
Chaque point au dessus de 5 vaut pour 10% de surpoids

Calcul du poids de forme :

Poids de forme de votre chien adulte = poids x (100 – %surpoids)/100 Par exemple : Mon Pipin est un Border Collie mâle adulte de 20kg, sa note d’état corporelle est de 7. Il a donc 20% de surpoids. Son poids de forme est donc de 20x(100-20)/100 = 16 kg

Sachez cependant qu’un score de 6, soit 10% de surpoids, chez un animal stérilisé en appartement n’est pas rare. Cela n’empêchera pas votre chien d’être
en bonne santé. Il faudra cependant veiller à ce qu’il ne prenne pas plus de poids pendant son vieillissement au risque d’abimer précocement ses articulations.

Calculer la ration quotidienne d’un chien

Il faut estimer l’énergie dont il aura besoin chaque jour. On parle de Besoin Energétique Estimatif (BEE). La formule détaillée ci-dessous donne une base sur laquelle se reposer. Que vous utilisiez des croquettes, de la pâté, une ration ménagère, le calcul est le même. Il se compose d’un formule standard permettant de calculer le besoin énergétique estimatif (BEE) puis de venir ajuster ce besoin à votre chien selon sa race (k1), son activité ou les conditions climatiques dans lesquelles il vit (k2) et son statut physiologique (k3) ; c’est à dire si votre chien est chiot, adulte ou senior, stérilisé ou non. Pour les professionnels de santé, le statut clinique peut être également pris en compte (k4). Il correspond aux différents états cliniques : obésité, chirurgie, traumatisme, cancer, septicémie, …

BEE (kcal/j) = 130 x poids de forme 0,75(kg) x k1 x k2 x k3x k4
A garder en tête : la ration est adaptée lorsque le poids de votre chien est stable dans le temps et que votre chien est en bonne santé. Exemple : Pipin est un Border Collie adulte et stérilisé de 16kg. Il vit principalement en intérieur avec 2 à 3 sorties par jour dont une sportive, de 2h environ. Il a un tempérament normal.
BEE = 130 x 16 0,75  x 1 x 1 x 0,8 x 1

BEE = 832 (kcal/j)

Son Besoin Energétique estimé est donc de 832 kcal par jour.

Quelle est la ration d’aliment pour mon chien ?

Une fois le besoin en énergie calculé, il est possible de calculer la part de croquettes et/ou de pâtée et éventuellement de friandises que vous allez lui donner. L’énergie peut être indiquée sur le paquet de croquettes / pâtée ou friandise. Si l’énergie n’est pas affichée sur le paquet, vous pouvez l’estimer de cette façon :
Energie métabolisable (kcal/kg) = (%protéines x 3,5 + %glucides x 3,5 + %matières grasses x 8,5) x 1000
On l’appelle l’équation d’Atwater modifiée car elle calcule non pas l’énergie brute apportée par l’aliment mais estime l’énergie assimilée par l’organisme. C’est une formule qui date des années 70-80 et elle tend à sous-estimer l’énergie apportée par l’aliment, mais c’est une méthode plus simple que la nouvelle méthode de référence datant de 2006 (NRC 2006) qui prend en compte la cellulose présente dans l’aliment. La nouvelle méthode de calcul vous sera détaillée dans un prochain article si elle vous intéresse 🙂
Exemple : 

Si un aliment à une composition de :
- 50% de protéines

- 25% de matières grasses

- 15 % de glucides

- 3% de fibres

- 2% de minéraux (cendres)
EM = (50 x 3,5 + 15 x 3.5 + 25 x 8.5) x 10 = 4400 kcal/kg

Les chiffres 3,5 et 8,5 correspondent à l’énergie apportée par chaque gramme de glucides, protéines et lipides assimilé par l’organisme.
Si vous n’avez pas le % de glucides (extractif non azoté) vous pouvez l’estimer comme suit : Glucides = 100 – protéines – lipides – cellulose brute – eau – minéraux Certains croquettes n’affichent pas non plus l’humidité dans leur composition analytique. Elle est généralement comprise entre 5 et 10%. Ces calculs peuvent servir quel que soit le type d’aliment : sec, semi-humide, humide.
Par exemple :

Je nourris Pipin mon Border Collie en bi-nutrition (croquettes et pâtée). Pipin a besoin de 832 kcal par jour.
Sa ration quotidienne est composée de 190g Mijoté de Pattes Blanches au porc et le reste de croquettes pour chien entier (non stérilisé).
Les croquettes ont une énergie de 4000 kcal/kg et le Mijoté Pattes Blanches une énergie de 1200kcal/kg.


1-Calculer l'apport du Mijoté :

Energie apportée : 0,190kg x 1200 kcal/kg = 228 kcal
190g de Mijoté apporte 228 kcal (soit environ 27% de ses besoin quotidiens)


2-Calculer la quantité de croquettes restante

Le besoin restant est de : 832 - 228 = 604 kcal

Quantité de croquettes nécessaires (g) : 604 x 1000 / 4000 = 151g (soit environ 73% de ses besoin quotidiens)

Pipin mange tous les jours 1 Mijoté de 190 g et 604 g de croquettes.

A retenir !

En se basant sur le poids de forme, la race, l’activité et le statut physiologique de votre loulou, vous savez maintenant estimer ses besoins énergétiques. Vous pouvez dorénavant adapter la quantité de croquettes, de pâtée et même de friandises à votre loulou. Un aliment proche de l’idéal nutritionnel pour un chien adulte en bonne santé se compose de 48% de protéines, 41% de matières grasses et 11% de glucides sur matière sèche. Il est difficile de trouver une croquette avec cette composition mais en combinant cette alimentation sèche avec une pâtée il est possible de s’en rapprocher. Un aliment humide (80% d’humidité soit 20% de MS) aura une composition proche de 9,6% de protéines, de 8,2% de lipides et de 2,2% de glucides. Ces proportions ou les ingrédients utilisés peuvent varier pour s’adapter à des conditions particulières : chien sportif, femelle gestante ou allaitante. Mais ce seront des sujets abordés dans un prochain article.
Références
-Hewson-Hughes et al., 2013,« Geometric analysis of macronutrient selection in breeds of the domestic dog, Canis lupus familiaris ». 
https://doi.org/10.1093/beheco/ars168

-Hand, Michael S, Craig D Thatcher, Rebecca L Remillard, Philip Roudebush, Bruce J Novtony, et Lon D Lewis. Small Animal Clinical Nutrition, 2010. 
http://www.markmorrisinstitute.org/sacn5_chapters.html.

-Laflamme, D. P. « Nutritional Care for Aging Cats and Dogs ». Veterinary Clinics: Small Animal Practice 42, no 4 (1 juillet 2012): 769‑91. 
https://doi.org/10.1016/j.cvsm.2012.04.002.

-Documents techniques de Géraldine Blanchard.

-Dodds, W. Jean, et Diana Laverdure. Canine nutrigenomics: the new science of feeding your dog for optimum health. 
Wenatchee, Washington U.S.A: Dogwise Publishing, 2015.


N'hésitez pas à nous contacter via notre formulaire pour toute question et à suivre notre actualité sur les réseaux sociaux !
Et retrouvez ici tous les articles de notre rubrique Alimentation !