Les allergies touchent de nombreux chiens et chats. Elles déclenchent de fortes démangeaisons et des troubles gastro-intestinaux (vomissements, diarrhées, flatulences…). La plupart du temps, l’allergie alimentaire est la principale responsable de tous ces maux. Mais comment trouver l’allergène responsable ? On vous dit tout !

Qu’est-ce qu’une allergie ?

Une allergie est une réaction excessive du système immunitaire à cause d’une sensibilité génétique. Quand l’animal mange, boit, touche ou respire un allergène (une protéine liée aux anticorps anti-immunoglobuline E), l’organisme provoque la réaction allergique. Celui-ci réagit et fabrique des anticorps « IgE » pour se défendre. Cependant, il ne faut pas confondre une allergie avec une intolérance. On parle d’intolérance alimentaire quand le système immunitaire n’est pas impliqué (réaction non immunitaire).

Les allergies chez le chien et le chat

Le chien et le chat sont susceptibles de développer certaines réactions allergiques à cause des allergènes présents dans l’environnement (parasites, allergènes aériens et substances par contact) ou dans la nourriture.

La dermatite allergique aux piqûres de puces (DAPP) : c’est la salive de la puce qui va créer une inflammation allergique. L’animal va avoir de fortes démangeaisons et des lésions cutanées peuvent apparaître avec des plaies liées au grattage excessif.

La dermatite de contact : la peau de l’animal peut être sensible à certaines matières ou substances comme le plastique (la couleur bleue est la plus allergène), le ciment, les produits ménagers…

La dermatite atopique : il s’agit de symptômes cutanés (fortes démangeaisons) qui peuvent affecter le chiot jusqu’au début de l’âge adulte mais il n’est pas rare de voir un chien senior développer une atopie. Certaines races sont prédisposées à ce problème de peau comme le Dalmatien, le Labrador, le Berger Allemand, le Boxer, le Golden Retriever, le Bouledogue Français. On peut observer chez le chat une poussée d’eczéma avec l’apparition de démangeaisons accompagnées de croûtes. Aucune race de chat n’est prédisposée à l’atopie.

L’allergie alimentaire : elle est causée par une réaction immunitaire due à l’ingestion d’un ou plusieurs ingrédients.

Zoom sur l’allergie alimentaire

L’allergie alimentaire est causée par une sensibilisation à un ou plusieurs allergènes ingérés dans la gamelle lors de la prise de nourriture par l’animal. Aucune race de chien ou de chat n’est prédisposée à l’allergie alimentaire. Il n’y a pas également de corrélation avec l’âge ou le sexe de l’animal.

Le terme « allergie alimentaire » ne doit pas être confondu avec « l’intolérance alimentaire ». Celle-ci n’engendre pas une réaction de l’immunité. Elle apparaît quand le chien ou le chat s’alimente avec une nourriture de mauvaise qualité, en trop grande quantité ou quand la transition alimentaire n’a pas été correctement respectée. Quand c’est le cas, l’animal ne souffre que de symptômes digestifs (des vomissements, des diarrhées et des flatulences).

Quels aliments déclenchent une allergie alimentaire ?

La plupart du temps, l’animal est allergique à un seul aliment. Mais il est tout à fait possible qu’il fasse une réaction allergique à plusieurs ingrédients. Les protéines sont à l’origine du problème allergique : le bœuf, le poulet, le poisson, les œufs, le blé, le maïs, le soja et les produits laitiers sont les principaux ingrédients qui déclenchent une allergie alimentaire.

Y-a-t-il des symptômes ?

L’allergie alimentaire peut provoquer différents symptômes chez le chien et le chat. Le propriétaire doit être attentif au moindre changement de comportement de l’animal. Et en cas de doute, une consultation vétérinaire sera nécessaire afin de poser un diagnostic.

Troubles cutanés : des démangeaisons accompagnées de plaques rouges et/ou de boutons sur le ventre, la tête, les oreilles et les pattes.

Troubles gastro-intestinaux : des vomissements, des diarrhées, des flatulences et des douleurs abdominales.

Le diagnostic : comment trouver l’allergène responsable ?

Dans un premier temps, le vétérinaire fait le tour des autres causes d’allergies notamment si l’animal présente des parasites sur son corps (ectoparasites : tiques, puces…) et s’il est bien vermifugé (endoparasites : nématodes et cestodes). Si le contrôle se révèle être bon, la première solution à mettre en place est le régime strict d’éviction pendant au moins deux mois. Il s’agit de nourrir l’animal avec des aliments qu’il n’a jamais eu l’occasion de manger. Ensuite, il suffit de réintroduire progressivement des protéines dans la gamelle. Ainsi, dès les premiers signes d’allergies, l’aliment responsable sera connu.

Quel est le traitement à mettre en place ?

Il est conseillé de consulter un vétérinaire spécialisé en dermatologie et en allergologie.
Le plus raisonnable est de passer l’animal à une nourriture diététique riche en oméga 3 et en antioxydants. Cette formulation bien spécifique renforce la barrière épidermique et intestinale.

Dans les aliments hypoallergéniques, la recette est élaborée avec des protéines hydrolysées qui diminuent le risque de réaction allergique. Le propriétaire peut également se tourner vers le mono-protéines (une seule source de protéines) afin d’exposer le moins possible le chien et le chat à des allergènes.

Il est également possible de donner de la nourriture ménagère « fait maison » à son animal de compagnie. Cette alimentation naturelle est cuisinée par le propriétaire avec des ingrédients frais. Cependant, il est essentiel que la gamelle soit équilibrée pour ne pas créer de carences chez l’animal.

Auteure : Céline Taphaléchat

N’hésitez pas à nous contacter via notre formulaire pour toute question et à suivre notre actualité sur les réseaux sociaux !

Et retrouvez ici tous les articles de notre rubrique Alimentation !